UMAC's Digest #39
Par
Les sélections UMAC dans l'actu de la pop culture



-- INCULTE --

Le roman d'Alan Moore, Jérusalem, sortira en France cet été (le 30 août), aux éditions Inculte. Il s'agit d'un énorme pavé, à l'ambition affichée et au style disons... ben c'est du Moore quoi. Donc c'est documenté, plein de références, soutenu, dense, à la limite de l'indigeste et de la prétention, avec des phrases à rallonge (comme Proust, Moore est avare de ponctuation et pense sans doute que chaque phrase doit être une prouesse technique le mettant en valeur). Faut aimer.
Par contre, le traducteur français qui s'est attaché à cette tâche dantesque, Claro, tient une sorte de journal de bord en ligne passionnant, où l'on peut découvrir l'œuvre mais aussi le soin apporté à cette adaptation, les recherches qu'elle a nécessité, les termes à double-sens. Bref, une véritable aventure en soi, qui rend compte de toute la difficulté et de la minutie d'une traduction digne de ce nom.
#gouroubarbu 





-- PUTACLICK --

Un an déjà nous sépare de la sortie de Youtubers Life. On profite de cet anniversaire pour revenir sur cette simulation qui permet de suivre les traces d'Antoine Daniel, Norman ou EnjoyPhoenix. Le jeu consiste, évidemment, à faire des vidéos qui engrangeront visites, likes et pognon. Quelques choix basiques pour définir les caractéristiques de votre personnage et vous pourrez lancer votre chaîne virtuelle !
Les vidéos peuvent être agrémentées d'effets visuels, vous pouvez décider de faire des commentaires en chantant, etc. Le matériel dont vous disposez pourra aussi être peu à peu upgradé (micro, caméra, PC...). A priori, le thème a l'air spécial, mais l'idée, bien dans l'air du temps, est plutôt futée (le jeu a d'ailleurs très bien marché) et l'aspect gestion est assez complet (votre personnage doit aussi bosser, manger, dormir, au risque de finir ruiné ou d'apparaitre avec une gueule de déterré sur le net). 
Répétitif tout de même, mais si vous aimez les Sims et Squeezie, ça peut le faire.  
Dispo sur Steam. 
#télé2.0 





-- AUTOMATES --

Le premier tome de Syberia, adaptation BD du jeu éponyme, est sorti au mois de mai aux éditions Le Lombard. Kate Walker, une jeune avocate new-yorkaise, débarque à Valadilène, petite bourgade des alpes françaises, pour négocier le rachat d'une fabrique d'automates pour le compte d'un fabriquant de jouets. Coup dur cependant, un notaire, sur place, lui apprend qu'il existe un héritier encore en vie pouvant être considéré comme légalement propriétaire des usines Voralberg. La voilà maintenant obligée de courir après cet héritier fantôme, ce qui va l'amener à plonger dans l'Europe de l'Est et ses mystères.
Le scénario est l'œuvre de Hugo Sokal (fils de Benoit Sokal, créateur du jeu). Les superbes planches sont réalisées par Johann Blais, qui parvient à allier mystère, poésie et esthétique. La série en BD se veut être un complément du jeu mais le récit est accessible même si l'on n'a jamais joué à celui-ci.
#poupéesanglante 





-- NOUVEAU LOOK --

Le site des éditions Nestiveqnen vient de faire peau neuve et s'avère maintenant aussi pratique qu'esthétique. Rappelons que l'éditeur est spécialisé dans les littératures de l'Imaginaire (fantasy, fantastique, science-fiction), et qu'il propose des versions numériques de ses romans à des prix vraiment attractifs (on vous conseille Le Sang des Héros, complètement au hasard). ;o)
Nestiveqnen a reçu une nouvelle récompense récemment, avec le Grand Prix de l'Imaginaire 2017, attribué à Paul Martin Gal pour le recueil de nouvelles La Cité des Lamentations.
Et dans les futurs projets de l'éditeur, signalons un ouvrage dédié à l'univers sombre et angoissant de Lovecraft (auquel Neault participera). Nous ne manquerons pas d'ailleurs de vous en reparler le moment venu.
Page facebook de Nestiveqnen.
#coupdepinceau 






-- AMNÉSIE PARTIELLE --


Nous évoquions le premier tome de la série culte XIII il y a peu, nous abordons cette fois le spin-off XIII Mystery dont le onzième opus vient de sortir. Chaque volume revient sur un personnage secondaire, avec des résultats mitigés. 
Dernièrement, ce n'était pas la folie (Martha Shoebridge, Felicity Brown, Calvin Wax) mais ce tome spécial Jonathan Fly rehausse le niveau (et l'intérêt) grâce à ses dessins, signés TaDuc, très proches de ceux de William Vance, de quoi se replonger avec délice dans l'univers de XIII. Le scénario, quant à lui, lève un peu le voile sur le père de ce bon vieux XIII. Dans les faits, on n'apprend pas grand-chose de plus que ce qui était suggéré dans la série mère, mais ça fait clairement plaisir de voir s'animer (dans notre esprit) un pan du passé à travers un prisme inédit. 
Les fans seront ravis.
#mieuxqueJasonBourne






-- GUERRIÈRE AMAZONE --


Wonder Woman de Patty Jenkins est une belle réussite malgré ses nombreux défauts : première partie ratée, effets visuels pas forcément habiles, personnages secondaires à peine esquissés, ennemis peu développés, etc. Pourtant la magie opère grâce au couple que forment Gal Gadot et Chris Pine. L'actrice israélienne est époustouflante de justesse, candeur et "badass-attitude", et le film repose en majeure partie sur ses épaules. 
Quatrième volet du DCEU (l'univers partagé de DC Comics au cinéma), Wonder Woman est un succès critique, public et commercial à peine une semaine après sa sortie. Le long-métrage se rapproche de la formule gagnante assez convenue du concurrent mais est plus séduisant, malgré un côté finalement peu féministe, dommage. Une suite a déjà été confirmée et on retrouvera l'amazone dans Justice League au cinéma le 15 novembre prochain. 
Pour une critique plus détaillée, n'hésitez pas à vous rendre sur Comics Batman, le site de Thomas.
#fun